Lors du premier voyage en 1534, qui compte deux nefs, le Triton et le Goéland, il explore minutieusement le golfe du Saint-Laurent et, le 23 juillet, met pied à terre, plante une croix de trente pieds et revendique la baie de Gaspé pour la France. Là, il rencontre des Iroquois du Saint-Laurent venus sur les rives du fleuve en campagne de pêche et qui l'accueillent chaleureusement.
Le deuxième voyage a lieu en 1535-1536, l'expédition compte trois navires, quinze mois de vivres ont été prévus. Il remonte alors le cours du Saint-Laurent, découvre qu'il navigue sur un fleuve lorsque l'eau devient douce. Une partie des hommes restent et installent un campement, c'est l'origine de la ville de Québec. Cartier continue à remonter le fleuve. 

Jacques Cartier
(1491 - 1557), premier explorateur français en Amérique du Nord

 Les rapports avec les Iroquois du Saint-Laurent sont bons, malgré quelques disputes, qui ne dégénèrent jamais en violence. Il y goûte aussi le tabac qu'il n'apprécie guère. L'hiver de l'Amérique du Nord arrive et surprend les Français, le fleuve gèle et emprisonne les navires, il retourne à Saint-Malo en juillet 1536 croyant avoir exploré la partie de la côte orientale de l'Asie.
Pour le troisième voyage, La colonisation et la propagation de la foi catholique deviennent les deux objectifs. On prépare l'expédition de cinq navires, avec du bétail, et des prisonniers pour en faire des colons.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le texte
Retour

Jacques Cartier
(1491 - 1557)