MOLIERE


Fils de Jean Poquelin, valet de chambre et tapissier ordinaire de la Maison du Roi, Jean-Baptiste Poquelin, qui prendra plus tard le pseudonyme de Molière, renonce à l'avenir bourgeois que lui garantit la jouissance héréditaire de la charge paternelle pour s'associer par contrat avec neuf comédiens, dont Madeleine Béjart, et fonder la troupe de " l'Illustre Théâtre ".


Après des débuts difficiles à Paris, Molière et ses comédiens, de 1646 à 1658, parcourent la province française comme les troupes ambulantes de son époque. Le 24 octobre 1658, la troupe de Molière est autorisée à paraître devant la Cour. C'est là, que Molière connaît son premier grand succès d'auteur, avec les Précieuses ridicules.
En 1661, la troupe déménage dans la salle du Théâtre du Palais-Royal ; Molière y assume désormais les fonctions de comédien, de chef de troupe et d'auteur. Parmi plus de trente pièces, citons l'École des femmes, l'Impromptu de Versailles, le Misanthrope, l'Avare, George Dandin, le Bourgeois gentilhomme, Tartuffe, Dom Juan, les Fourberies de Scapin, les Femmes savantes, le Malade imaginaire...

En 1662 ayant gagné la faveur de Louis XIV, Molière devient le fournisseur attitré des divertissements de la Cour pour laquelle il organise, avec le compositeur Lully, de grandioses fêtes à Versailles. De la collaboration de Molière et Lully naît un genre nouveau, la comédie ballet. En 1665, la troupe de Molière devient la " Troupe du Roy ".
Épuisé par le travail, les chagrins domestiques, la lutte incessante menée contre tous ceux qu'il a attaqués dans ses pièces (comédiens rivaux, gens de lettres, médecins et dévots), Molière meurt le 17 février 1673, à l'issue de la quatrième représentation du Malade imaginaire.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le texte
Retour