[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] []
[Galerie de portraits Temps Modernes]
[Les révolutionnaires]

Les révolutionnaires
suite

Les
révolutionnaires

Admirateur de Robespierre, son jeune âge l'empêche de sièger avant 92 ( 25 ans minimum ) Son discours du 13 novembre 92 pour le jugement de Louis 16 impressionne Robespierre . Il a la fougue de la jeunesse. Dans ses missions militaires , il saura galvaniser les troupes. A la convention il sera l’applicateur de la terreur, rapporteur du comité de salut public contre Hébert et Danton. Arreté avec Robespierre le 27 juillet 1794 il sera exécuté le 28

Orateur né à la fois jovial et terrible. Membre des Jacobins il lutte en 90 contre La Fayette et Bailly. accusé d'avoir été un instigateur de la manifestation du Champ de Mars qui s'est terminé par une fusillade , il s'exile en Angleterre en juillet 91. Amnistié il est élu substitut du procureur de la commune. Il intervient peu dans les évênements jusqu'à l'entrée en guerre.Il devient ministre de la justice le 10 août 92. Elu à la convention il démissionne de son ministère .En septembre 93 il se retire dans son village mais revient précipitamment lorsque ses amis sont attaqués en novembre 93. Arrêté le 31 mars avec Camille Desmoulins . Il est guillotiné le 5 avril.

Avocat à Arras Député du Tiers États il fondait son action sur l'égalité des droits, la quasi infaillibilité du peuple et l'efficacité de la vertu. A la convention il combat les Girondins.Le 26 juillet 1793 il entre au comité de salut public . Il ne fût pas le seul responsable de la terreur mais il était convaincu de sa nécessité. Sans être dictateur, son prestige était tel qu'il pouvait souvent imposer ses vues. Le 10 juin 1794 la loi dites de Prairial renforce la rapidité de jugement des vrais ennemis de la révolution. C'est la grande terreur. Robespierre s'absente laissant le champ libre à ses ennemis, il sera hors la loi le 26 juillet, il tentera de se suicider et sera guillotiné le 28 juillet 1794

Il est un  des orateurs le plus écouté des jardins du Palais Royal. Sa harangue du 13 juillet 1789 est passée à la postérité. Il fait paraître un journal "les Révolutions de France et de Brabant" Il est élu à la convention il siège à la Montagne et continue ses attaques contre les Girondins. Après l'exécution de ceux-ci, il lance un nouveau journal "le vieux Cordelier" qui dénonce les "exagérés" mais très vite c'est le comité de salut public mené par Robespierre et Barère qui est mis en cause. Il sera longtemps soutenu par Robespierre mais il est arrêté le 31 mars 94 et exécutés le 5 avril.

Médecin à Londres en 1765 et vient se fixer à Paris en 1777. Il publie des expériences sur le feu, la lumière, l'électricité.  Il publie un jourmal L'ami du Peuple. Il s'attaque aux fausses idôles Necker, Mirabeau, La Fayette . Il est mis en accusation pour ses écrits incendiaires le 12 avril 93 et acquité et porté en triomphe par la foule le 24. Il est assassiné par Charlotte Corday proche des Girondins le 13 juillet 1793

Héros de la guerre d'Amérique . Elu député de la noblesse au Etats Généraux. Il est nommé commandant général de la milice parisienne ( Garde Nationale ) à laquelle il fera porter la cocarde tricolore qu'il invente. Il est partisan de conserver au roi un rôle important. Après la fuite à Varennes il sera l'artisan de la non responsabilité du roi. cependant il fera voter la loi martiale et fera tirer sur la foule au champ de mars le 17 juillet 91. A la déclaration de guerre en 92 il reçoit le commandement de l'armée du centre. Il menace de faire marcher la troupe sur Paris si le roi est menacé. Il est menacé d'arrestation le 19 août 92, il se réfugie en Autriche où il est emprisonné jusqu'en 1797.

Marat
Jean-Paul
(1743 - 1793)

Saint just
Louis Antoine de
( 1767 - 1794 )

Lafayette
Marquis de
(1757-1834)

Maximilien
de Robespierre
(1758 - 1794)

Georges-Jacques
Danton
( 1759 - 1794 )

Camille
Desmoulins
( 1760 - 1794 )